top of page

La confusion sein-tétine

Dernière mise à jour : 14 juil.


La confusion sein tétine

Dans le monde de l'allaitement vous entendrez souvent  qu'”il ne faut surtout pas donner le biberon à un bébé allaité et qu'une confusion sein-tétine peut arriver du jour au lendemain”. Et vous constaterez une grande diversité d’opinions entre les experts de l’allaitement à ce sujet: Encore plus de confusion, mais pour les parents cette fois! (1).

 Du coup on trouve beaucoup d’injonctions sur les réseaux sociaux pour utiliser d'autres contenants: la soft cup, la seringue, le gobelet, le dal ( sonde ) au doigt ( finger-feeding) ou au sein qui a été largement plébiscitée par le Dr Newman (2).





biberon cuillère, soft cup, dal
Contenants proposés pour éviter la confusion




On distingue 2 types de confusion sein -tétine:

  • la difficulté d’un nouveau-né à prendre le sein et à avoir une tétée efficace après exposition à une tétine artificielle: agitation durant la tétée, voire refus du sein.

  • le refus du sein d’un enfant plus grand chez qui l’allaitement était bien établi et qui a eu une exposition à une tétine artificielle. (Grève de tétée)

Certains professionnels préfèrent évoquer une préférence pour le débit du biberon plutôt qu’une confusion.


L’Oms a renforcé cette idée d’une confusion sein-tétine en ajoutant avec l’Initiative Hôpital ami des bébés IHAB une recommandation: “Ne donnez pas de tétines artificielles* ni de tétines de biberon au nourrisson allaité.”

Et l’Académie Américaine de Pédiatrie (citée par Santé Publique France ici) qui propose l’usage de la tétine pour la prévention de la Mort Inattendue du Nourrisson a encore ajouté à la cacophonie à ce sujet.


Les mécanismes théoriques de confusion sein-tétine seraient que les enfants ne sont pas capables de s’adapter aux différents mécanismes de succion entre le sein et la tétine du biberon. 

Zimmerman (1) rapporte une étude par Moral et al.,  réalisée sur des enfants à 21-28j et 3-5 mois, et réfutant cette hypothèse. En effet, les enfants nourris au sein et au biberon (allaitement mixte) étaient capables d’avoir 2 types de succion différents. Une autre étude ne rapporte pas d’effet de l’exposition des bébés aux tétines de biberons ou tétines sur la durée de l’allaitement à  j5 ou 2, 4 ou  6 mois.

Évidemment, dans les études, les enfants également nourris aux biberons tètent moins. Et ceux identifiés comme ayant des difficultés à se nourrir au sein avaient plus de risque de se sevrer. 


Notons que dans le mécanisme de la succion, le mouvement de vague de la langue qui entrainerait l’éjection du lait est remis en question, puisque des études par ultra-sons ont montré le rôle prépondérant de l’abaissement de la mâchoire créant une pression intra-orale négative favorisant l’éjection du lait (3). Cela remet donc en question les 2 mécanismes de succion différents.


Un autre mécanisme évoqué est la préférence pour le flot du biberon: avec un biberon le lait arrive immédiatement, alors qu’avec le sein il faut attendre le réflexe d’éjection. Et le flot de lait est continu, alors qu'au sein il y a des pauses. (3)


Zimmermann et al soulignent par ailleurs que cette notion de confusion sein-tétine ne prend pas en compte l’aspect de causalité: est-ce vraiment la tétine du biberon  qui cause un problème, ou est-ce le reflet de troubles sous-jacents de l’allaitement?  


En d’autres termes: est-ce que l'agitation au sein, voir le refus du sein pour le biberon est dû à une exposition à la tétine du biberon ? ou peut-il y avoir d'autres raisons ?


Selon les études, certains bébés seraient plus vulnérables à ce risque de préférence pour la tétine du biberon : les bébés nés avec un petit poids de naissance , ayant un frein de langue, ou lorsque chez la maman  la production de lait est insuffisante, ou si la forme du mamelon le rend difficile à prendre en bouche (ex: mamelon plat peu érectile ).( Réf: 4-5)

Ainsi certains bébés pourront bénéficier du DAL au sein en complément des tétées plutôt que du biberon afin d’éviter cette préférence et de favoriser la lactation.

Ma collègue Marie-Xavier Laporte explique dans cet article l’intérêt du DAL au sein.



En cas d’agitation au sein suite à l’exposition à une tétine de biberon, plutôt qu’une « confusion » entre le sein et le biberon, certains auteurs évoquent plutôt d’une « préférence pour le flot du biberon ». C’est un peu la même chose que l’on observe avec le bout de sein d’ailleurs.

En proposant le biberon à l’horizontale, avec des pauses en fonction des signes de bébé , on pourra diminuer ce risque. On mime alors le rythme du sein : c’est le “paced bottle feeding”( 5). En effet, si le biberon est donné de manière inclinée avec un flot rapide cela augmente le risque de refus du sein par la suite si le bébé a des difficultés au sein . 


Mais les bébés peuvent également développer un conditionnement négatif au sein. Ainsi, l’ instabilité de la position rendant la tétée moins efficace et épuisante ( bébé qui prend et lâche le sein à de multiples reprises) est rarement prise en compte dans la préférence pour le biberon: alors que c’est l’un des piliers de la méthode du Gestalt Beestfeeding proposée par le Dr Douglas pour les bébés agités au sein.(6)

De même ,

  • la « pression pour téter », l’insistance pour remplir le ventre de bébé, pour « faire finir le sein » peut engendrer une agitation au sein et un conditionnement négatif.

  • Le fait d’ouvrir grand la bouche de bébé en appuyant sur son menton, ou les thérapies intra-orales préconisées parfois par des professionnels de santé peuvent également participer à un conditionnement négatif et une agitation/un refus du sein.

  • Ou encore la difficulté à gérer le flot de lait en cas de lactation très abondante qui peut aussi générer une grande agitation au sein. 

Il y aura ensuite une préférence pour le biberon si le bébé associe celui-ci à un moment plus calme et plus simple. 


Alors dans le doute: pourquoi ne pas utiliser une méthode alternative au biberon?

Chaque parent fera bien sûr son choix, mais l’inconvénient de ces méthodes alternatives est rarement mis en avant: pertes de lait pour le gobelet et la soft-cup, lenteur pour la seringue,  et pour les trois : difficultés à donner de grosses quantités de lait ( 5). 


En pratique clinique: 

  • J'ai vu des bébés préférer le DAL au doigt au sein de leur maman, voire en cas de Dal au sein: repousser le mamelon avec la langue pour garder uniquement la sonde en bouche et aspirer à la sonde=> Lorsque l'allaitement au sein est une aventure compliquée pour bébé, alors il choisit le moyen le plus efficace pour se nourrir .

  • J’ai aussi vu des bébés refuser d’un coup le sein après des mois à avoir fait la navette entre le biberon et le sein, sans soucis...Ou bien même sans avoir jamais eu de biberon! Dans plusieurs cas, il y avait une autre cause à cette grève de tétée : dents, otite…et c’était provisoire et le bébé est revenu au sein après une période de refus.

  • On voit très fréquemment des bébés qui sont plus à l’aise avec le biberon qu’au sein parce que la lactation n’est pas suffisante...


En conclusion,

  • si votre allaitement est bien établi, sans difficulté particulière et que vous devez confier votre bébé en garde: le biberon donné à l’horizontale (paced bottle feeding) est une option et il n’est pas obligatoire de chercher un autre contenant.

  • si votre bébé refuse le sein ou que les tétées sont très agitées, vous pouvez vous rapprocher d’une consultante en lactation certifiée DIULHAM ou IBCLC pour obtenir de l’aide. En attendant, la priorité est de nourrir bébé : en tirant votre lait et en le donnant avec la méthode qui vous convient le mieux.






*Notons que pourtant,  l’usage de la tétine n’est pas associé à un risque de sevrage précoce à 4 mois selon une revue Cochrane et à 6 mois selon une métaanalyse à ce sujet (voir cet article).

N’hésitez pas à prendre rdv pour un accompagnement personnalisé , ou à rejoindre nos forfaits avec programmes d'informations en ligne , ainsi que notre communauté de mamans (groupes de discussion et visios café allaitement de groupe pour un partage d’expériences entre mamans )




Références bibliographiques  

  1. Zimmerman E, Thompson K. Clarifying nipple confusion. J Perinatol. 2015 Nov;35(11):895-9. doi: 10.1038/jp.2015.83. Epub 2015 Jul 16. PMID: 26181720.

  2. Jack Newman Guide To Breastfeeding, Revised Edition Broché – 3 juin 2014

  3. Douglas P, Geddes D. Practice-based interpretation of ultrasound studies leads the way to more effective clinical support and less pharmaceutical and surgical intervention for breastfeeding infants. Midwifery. 2018 Mar;58:145-155. doi: 10.1016/j.midw.2017.12.007. Epub 2017 Dec 14. PMID: 29422195.

  4. Nancy Mohrbacher. Breastfeeding answers, 2nd edition .2020

  5. Breastfeeding and human lactation, Riordan, 5eme edition

  6. Pamela Douglas. The discontented little baby book. 2021

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page