top of page

Où trouver de l’aide pour l’allaitement? Quelle différence entre conseillère/facilitatrice en allaitement et consultante en lactation IBCLC ?

Il n'est pas toujours facile de trouver du soutien à l'allaitement ou de faire le tri entre les différents professionnels qui proposent des consultations d’allaitement ! Voici quelques explications sur le dispositif d’accompagnement à l’allaitement en France.

En cas de difficultés d'allaitement maternel, vous pourrez vous tourner vers:


  • les sages-femmes : à l'hôpital ou dans votre quartier : elles peuvent faire des visites à domicile et vérifier le poids du bébé après la naissance et vous aider à la mise au sein. Les sage-femmes bénéficient d’une dizaine heures de formation initiale sur l’allaitement maternel et peuvent avoir approfondi leur formation dans ce domaine lors de leur formation continue.


  • Doulas: Les doulas accompagnent émotionnellement les familles lors de la grossesse et du post-partum. Elles peuvent faire des visites à domicile et bénéficient d’une formation très courte sur l’alimentation du bébé au sein ou au biberon.


  • L'infirmière Puéricultrice (de la Protection Maternelle et Infantile qui est un service gratuit de la "Maison de la Métropole" ). Les infirmières puéricultrices et infirmiers puériculteurs sont spécialisés dans les soins et l’accompagnement apportés aux nouveaux nés, aux enfants et à leurs parents. Leur mission principale : veiller à leur bonne santé et à leur bien-être général. Ils ont une formation en nutrition infantile.


  • Pédiatres , gynécologues et médecins traitants pourront aussi vous accompagner, toutefois il semble que la formation initiale en allaitement soit peu approfondie (une thèse de Pédiatrie en référence en fin d’article fait état du peu de nombres d’heures de formation initiale sur l’allaitement)

  • les Associations

avec des conseillères en allaitement (bénévoles ) : LLL, Galactée, L'Or blanc sont des exemples d'associations => Ce sont des mamans ayant allaité et très investies dans ce domaine qui ont reçu une formation courte (mais qui n’ont pas forcément de formation scientifique de base).


  • Les Lactaidantes ou les facilitatrices d’allaitement sont des conseillères en allaitement mais ne sont pas toujours bénévoles. Elles ont reçu une formation sur les bases de l'allaitement (mais n’ont pas forcément de formation scientifique).

Les conseillères en allaitement , doulas, donnent des informations sur la conduite de l'allaitement et ne devraient jamais vous donner leur avis sur une pathologie (RGO, frein, problème de succion, etc…). Si c’est le cas, il vaut mieux changer d’interlocuteur. 


Les consultantes en lactation en libéral ou en milieu hospitalier

Il y a deux diplômes en France

  • Les Professionnels de santé possédant un Diplôme Universitaire appelé DIULHAM. Ils n’ont pas l’obligation de maintenir leurs connaissances après l’obtention du DU. Mais dans les faits, ces consultantes sont aussi nombreuses aux formations et aux congrès que les IBCLC. Beaucoup d’entre elles se forment en permanence. 

  • L’IBCLC : International Board Certified Lactation Consultant : c’est la référence en matière de soutien à l’allaitement. Pour devenir Ibclc, il faut avoir avoir un parcours de professionnel de santé (ou une formation spécifique correspondant aux pré-requis), une formation spécifique en lactation de plus de 90 heures et au moins 1000 heures d'accompagnement à l'allaitement. Le diplôme est obtenu après avoir passé un examen. Ces professionnels ont l'obligation de recertifier tous les 5 ans par la formation continue ou en repassant l'examen et répondent à des exigences d'éthique et de code de conduite.

Notez que l'approche des IBCLC peut varier avec des professionnelles qui n'auront pas la même démarche en fonction de leurs formations et expérience clinique. Attention à bien vérifier que votre consultante n’a aucun partenariat avec aucune marque aussi bienveillante soit elle. Les IBCLC respectent le code de l'OMS de commercialisation des substituts du lait maternel, mais il y a également une démarche éthique à observer notamment concernant les entreprises commercialisant des produits en lien avec l'allaitement avec un risque de conflit d'intérêt.


A noter: le métier de consultante en lactation est récent: il a été créé dans les années 1980 aux Etats Unis. Il n'est pas reconnu par le ministère de la Santé en France (et donc pas remboursé par la sécurité sociale) et l'appellation n'est pas contrôlée: même les personnes ayant fait 2j de formation en allaitement peuvent se dénommer "consultante en lactation".

L'appellation "IBCLC" est par contre protégée.




Sources:

Comentarios

Obtuvo 0 de 5 estrellas.
Aún no hay calificaciones

Agrega una calificación
bottom of page